lundi 28 septembre 2009

Abandon de ce Blog

Bonjour,

Par manque de temps et de motivation ce blog n'évolura plus, pour tout dire je préfére accorder du temps à mon bateau et à ma famille.

Vous pouvez retrouver l'équipage de Moluva sur http://moluva.blogspot.com/ qui est un petit carnet de bord sans prétention aucune à vocation famille et amis proches tenu par virginie et les mousses.

Le blog de recensement des Naviplanes est toujours maintenu par virginie du moins tant qu'elle en aura le courage et qu'il succitera de l'interet. Vous le retrouverez à cette adresse: http://naviplanefamilly.blogspot.com/

Vous pouvez me contacter à cette adresse:

sylvain<point>aumercier<arobase>gmail<point>com

A bientôt mais sur l'eau.

Sylvain

vendredi 07 novembre 2008

Moluva à la loupe: les dérives pivotantes et leurs puits

Avec ce billet je démare une serie dite "technique", point de calcul savant, ou de theorie architecturale fumeuse non, je n'en ai ni l'envi ni la capacité.
J'aimerai simplement décrire plus en detail et de maniere relativement complete mon bateau.
Et puis la réalisation de ce blog rend ces longues soirées d'hiver tout de même plus amusantes.


Le plan anti-dérive de moluva est constitué de deux dérives pivotantes en puits portant le tirant d'eau de 0,30m à 1,10m.
Les dérives mesures 1,22m de long pour 0,35m de large.

Le concepte même de ces derives pivotantes est extremement simple, ça tombe bien à bord d'un bateau j'aime les choses simple et epuré, c'est ma signification d'un bateau marin.
A l'usage c'est toujours beaucoup plus facile et durable qu'un complexe mecanisme.
Ces dérives en demeure pas moins trés efficace.
vous me direz, efficace, simple d'usage, simplissime d'entretient, c'est le systeme de dérives pivotantes ideale ?
Et bien figurez-vous que peut-être, tentative d'explication:
photopuit.png
Le puit comporte deux rails verticaux contre-moulé qui descendent pratiquement jusqu'en bas, rails dans lesquels vient se loger une piece en polyéthylène (le materiaux à son importance nous y reviendrons plus tard) qui pivote autour de la dérive sur un axe lui aussi en polyéthyléne.
On insert donc la derive en position basse jusqu'a ce que cette piece vienne en butée au fond du puit.
puit.png
derive_mise_en_place.png Pour positionner les dérives en position haute ou basse il ne reste qu'a tirer ou pousser sur le tube aluminium fixé en haut et en arriere des dérives par deux ferrures en acier inoxidable.
Une poulie fixée en haut de ce tube permet à l'aide d'une drisse de fixer la dérive en une position ou l'autre.
Se positionnement ne nécéssite absolument aucun effort et si vous etiez obligé de wincher la drisse de dérive sur votre
bateau actuel, vous seriez trés surpris à l'usage, un enfant de 5 ans y arriverait sans la moindre difficulté
Une fois la drisse de blocage relachée les dérives remontent d'ailleur toutes seules du fait de l'avancement du bateau et même à l'arret du fait de la flotabilité de ces dernieres (à retester maintenant que j'ai refait mes dérives en CP marine et qu'elles sont légérement plus lourdes).

derive_descend.png
derive_monte.png
Je manque naturellement encore de pratique mais en navigation comme au mouillage je n'ai absolument jamais entendu le moindre bruit provenant des dérives, il faut dire que ces dernieres sont maintenues au milieu des larges puits par le systeme de rail et ne peuvent en aucun cas venirent frotter ou tapper contre les parois.

Enfin, ce systeme coulissant est prevue pour remonter d'un bloque tout l'ensemble du plan anti-dérive en cas de choque ou de talonnage important (ou d'oublie au mouillage pendant le jusant) alors que les drisses retiendraient les dérives en position basse. (figure x)
Ceci à pour vocation moins de protéger les dérives elles-mêmes, ça serait illusoire dans certaines situations, que de protéger les puits qui sont une zone trés sensible de tous dériveurs.

derive_choc.png Aprés ce tableau trés positif, mais ce systeme de dérives l'est vraiment, voyons les petits defauts et autres point à surveiller:

Tout d'abord le fond des rails vertivaux qui se trouve immergé, par nécéssité de maintenir au mieux les dérives. (zone A sur la figure 6)
ceci à pour consequence d'utiliser obligatoirement du polyethyléne, exite le teflon qui gonfle dans l'eau ou du CP qui y aurait fait merveille (à moins de le traiter epoxy mais garre au cout).

La fixation de la ferrure (zone B sur la figure 6) qui doit être sujette à observation reguliere, une infiltration d'eau à ce niveau etant sur le long terme plus que possible.

La partie basse du tube aluminium de positionnement de la dérive (zone C sur la figure 6) etant en contacte avec les ferrures et visseries inox et l'eau de mer, une electrolyse de ce dernier ce fera tôt ou tard.

Enfin comme tout puit de dérives, ceux du naviplane sont difficiles d'accés, en cas d'endomagement du contre-moulage collé au sika à l'interieur du puit (ce qui est un bon point), les travaux ne seront necessairement pas trés aisé.

derive_zones_fragiles.PNG Voila en ce qui concerne les dérives, il est possible que tout ne soit pas trés clair dans ce descriptif malgrés les nombreuses figures que j'ai réalisé pour l'agrémenter, si vous aviez des questions, n'hésitez pas.

mardi 23 septembre 2008

PC du bord: un ultra portable.

J'ai acquis quelques jours aprés sa sortie en France le tout premier ultra portable fabriqué par Asus le maintenant bien connu EeePC 701. Décrié par les uns, adulé par les autres, beaucoup semblent avoir des choses à dire sur ce type d'ordinateur particulierement et malheureusement souvent ceux qui n'en posséde pas un...

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA EeePC 701 et son écran 7" côte à côte avec un GPS portable traceur considéré de grande taille un Explorist XL de Magellan, cartes vectorielles quasiment indispensables pour l'un comme pour l'autre, pour rester lisible.

A l'époque, vendu exclusivement avec une distribution trés limitée et sans interêt de Linux: xandros j'avais choisi et ce malgrés la faible capacité de la mémoire interne faisant office de disque dur (4Go) d'y installer Windows XP,
Les raisons de ce choix sont multiples: premièrement, j'en parlais ci-dessus, la limitation de xandros, ensuite et ça n'engage que moi, mon amour trés modéré pour les distributions linux pour tout autre chose que ce pourquoi elles ont toujours étaient faites, la servitude réseau et enfin la richesse et le vaste choix de logiciels pouvant avoir un interet à bord et biensûr la facilité pour trouver des pilotes (de mon GPS par exemple).

Beaucoup se pose la question de l'interêt d'un ultra portable vis a vis d'un portable de taille plus conventionnel tant il est vrai que l'offre tarifaire en entrée de gamme est proche et les spécifications techniques toujours, en tout cas souvent, à l'avantage du portable "standard". La question est légitime c'est surtout sur cela que j'aimerais m'étendre, un peu.

Taille de l'ecran :

Il faut reconnaitre et en toute honneteté qu'un écran de 7",9" ou même 10" est infiniement, et c'est une évidence, moins lisible que peut l'être un écran de 13" à 19". C'est particulièrement vrai pour un usage de tracés en navigation maritime. Il s'agit du plus important point négatif de la solution ultra portable.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA Ugrib pour recevoir des fichiers gribs meteo, pleinement exploitable sur un 7"

Capacité de stockage de données :

C'est uniquement vrai pour l'Eeepc 701, la capacité de stockage est vraiment tres limité. 4Go c'est tres vite rempli et c'est particulièrement vrai avec windows XP (préféré d'ailleur si vous possedez une license, une version 2000).
J'ai dû en ce qui me concerne m'équiper d'une carte mémoire SDHC de 4Go supplémentaire pour l'installation de tous les programmes dont j'avais besoin.
Je conserve et stock mes données courantes,photos, vidéos, musiques, docs et documents divers bref tout ce qui prend énormement de place, sur un disque-dur externe, mais ça je le faisais deja avant. Malgrés cela je dois tres fréquement faire du ménage et libérer de l'espace, Ce n'est pas extrêmement pénible dans la mesure où j'ai pris l'habitude de le faire depuis des années avec des sytemes d'exploitations sales et bordeliques par nature comme peuvent l'être windows ou linux mais c'est une contrainte et exige de la rigueur.
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA le genial XnView pour la manipulation des photos sans attendre d'être rentré à la maison ne reclame que peu de ressources même sur des photos trés haute résolution

Puissance :

Les ultra portables et particulièrement les EeePC ne sont certes pas des foudres de guerre mais à moins que vous soyez un feru de jeux video ou de compression video voir de réalisation de film d'animation numérique cet argument est totalement ridicule.
Soyons trés clair: pour tout, absolument tout ce dont vous pourriez avoir besoin à bord un malheureux Eeepc 701 sous windows XP est largement sur-échantillonné. Web, mail, navigation, météo, msn ou irc, retouche et gestion de photos, traitement de texte ou tableur, lecture du dernier film divx à la mode ou de mp3, streaming radio ou video, rien de tout ça est hors de porté d'un ultra portable quelqu'il soit et il s'en chargera dans un confort plus qu'acceptable.
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA lecture video pour occuper les enfants un jour de pluie, ici Mplayer et le film liberté Oléron. Attention au disque dur externe (ici un 2,5") qui peut augementer de manière significative la consommation

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA navigation WEB et internet en WIFI, ici le navigateur Opera sur le forum de Heo, mais Internet Explorer ou Mozilla/Firefox fonctionne tout aussi bien

Encombrement:

Un point, bien évidement en faveur des ultra-portables, facile à transporter, à ranger, à cacher, ça se glisse n'importe ou et se fait oublier, dans la table à carte, dans un équipé ou encore dans le sac de madame,

Autonomie et consommation :

Quand on a un gros bateau, doté d'un parc de batteries de 500Ah, d'un moteur inboard avec alternateur de 150 A, d'un groupe 2000 W, d'une éolienne dernier crie, de 300 W de panneau solaire et que de toute façon on reste branché au quai et a sa borne 220 V à longueur d'année alors ça n'a pas beaucoup d'importance, dans ce cas, exite l'ultra portable phénoméne de mode, on ne regarde pas au W prés, on tape dans du lourd et fait usage de la fée électricité sans compter... Mais quand on navigue à bord d'une petite unitée avec moteur hors-bord, petite batterie de servitude de 60Ah, qu'on est sur un coffre à l'année et que chaque Ampére est compté alors là la grande autonomie (jusqu'a 3h30-4h00 pour un Eeepc 701) et la faible consommation (entre 10w et 20w pour l'Asus EeePC 701 contre 20w a 50w pour un portable conventionnel) est importante.

Vous retrouverez ici un dossier trés complet sur la consommation réel du EeePC 701 dans diverses circonstances.



Récapitulatif des avantages et inconveniants d'un ultra portable à bord :

+ autonomie
+ consomation électrique
+ encombrement
+ un vrai PC tout à fait adapté à un usage à bord
+ absence de disque dur

- lisibilité de l'écran
- capacité de stockage de données (EeePc 701)
- ratio puissance/prix

vendredi 08 août 2008

Pas de navigation cet été pour Moluva

Parce que nous avons été un peu optimiste sur la durée des travaux.
Parce que nous avons finallement eu envie d'équiper, refaire, remplacer, modifier beaucoup de choses.
Parce que cet été 2008 est pire encore (qui l'eut cru ?) d'un point de vu météorologique que l'été 2007.
Malgrés notre envie furieuse de nous retrouver en famille à bord.
Malgrés nos envies de mouillages, de detente et de repos.
Malgrés nos envies de mer, de voile, de nature et de rencontres.

La raison veut que nous ne mettrons pas Moluva à l'eau cet été.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERADécallage des bastaings afin de finaliser la rénovation des oeuvres vives.

Ce n'est pas de gaité de coeur, ces vacances là nous les avons rêvées et imaginées des jours durant, Mais nous pensons que c'est la seule décision à prendre, On ne fait rien de bon dans la précipitation et j'ai envie que Moluva notre projet familiale à nous soit une réussite.

Et puis ce n'est pas si grave, même si c'est un peu différent, Treize-Juillet sera bientôt à l'eau et si tous les projets aboutissaient sans difficulté ou contre-temps ça serait ennuyeux.

Je m'imaginais, il y a peu encore, en ce début Aout faire le billet du compte rendu et de la fin des travaux, ce billet là est un peu différent.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAMoluva devra attendre encore quelques mois pour retrouver son coffre.

mercredi 30 juillet 2008

Recensement des Naviplane

Virginie s'amuse à recenser les Naviplane sur un blog spécifique que vous pouvez consulter ici.
Il faut dire qu'avec un bateau fabriqué une vingtaine d'exemplaires ce n'est pas trés difficile.
En ce moment le chantier nous empeche un peu de courrir les ports et autres mouillages mais nous en avons trouvé quelqu'uns.
A notre connaissance deux se trouvent à l'etranger, un en Espagne et l'autre (celui qui à convertit Antoine aux multicoques) serait quelque part de l'autre côté de l'Atlantique qu'il a traversé.

Les prototypes
proto 0 OLYMPUS DIGITAL CAMERA         proto 2
Les bateaux de serie
PIC00782.JPG                   serie8.jpg serie10.jpg
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA Vue extérieure KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
serie19.JPG serie_x.jpg serie_x2.JPG

Vous connaissez, avez possédé ou possédez un Naviplane 710 ou GC qui ne figure pas dans les photos ci-dessus ? Contacter moi !

Un merci particulier à Stephane, Jacques et Bernard qui nous ont permis de retrouver tout ces bateaux et documents.

vendredi 25 juillet 2008

Treize Juillet, sur une route bien connue


28 ans plus tard

C'est ce 11 juillet que 'papi' michel se porte acquereur à son tour d'un voilier, un joli Feeling 326 de 1987.
Depuis 1980 il n'avait plus été propriétaire d'un bateau, d'un vrai j'entend, avec mat et voiles. Les choses ont bien évoluées depuis le mousquetaire de mon enfance à Ajaccio.
GUERLU2.jpg KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
le Guerlu' et Treize Juillet, 28 ans d'ecart, bateaux et zones de navigations ont changés, l'équipage un peu aussi !

Aprés avoir conclu l'affaire au port du Crouesty, ou j'aurais le plaisir de rencontrer (malheureusement un peu trop brievement) eric de Heo et sa superbe Aurore, mon capitaine de pére décide que nous prendrons la mer le lendemain 12 juillet.

Même route, conditions méteo trés differentes

Nous savions depuis hier que le vent ne nous serait pas favorable cette fois-ci.
Ce convoyage, du Crouesty à concarneau ou un ber à proximité de Moluva attend Treize Juillet, se fera essentiellement au prés.
Cela-dit les vents de 15 à 20 noeuds de Sud-Ouest annoncés par Meteo France devrais nous permetre d'avancer convenablement.
C'est à 9hOO ce 12 juillet que nous quittons le Crouesty. La mer est belles et les conditions bien qu'humide du fait de grains eparses nous permetent de progresser à une vitesse moyenne de 5 nds dans le chenal fort bien balisé de la Teignouse.
Je m'amuse à comparer la route que nous empruntons avec celle que nous avions effectués avec Moluva trois mois plus tôt sur mon GPS traceur.
Alors que la presqu'ile de Quiberon disparait dans notre sillage, les conditions forcissent crescendo.
Je suis un peu inquiet car la seule bosse de ris que nous avions mis en place par exces de confiance au Crouesty commence à être insuffisente, il faudrait prendre un deuxieme ris.
Le bateau se vautre dans les rafales qui atteignent maintenant 7 beaufort.
Toujours au prés et filant a plus de 6nds nous passons rapidement un voilier d'une dizaine de metres qui faisait route de concert avec nous depuis Quiberon, eux sont maintenant sous deux ris, genois enroullé et au moteur.
          le Feeling 326 est un bon bateau, au prés dans de fraiches rafales, sur-toilé nous ne nous sentirons jamais en danger.

je les regardes faire des embardés dans une mer qui grossit de plus en plus.
Aprés avoir pris un deuxiéme tiers de genois, non sans quelques difficultés avec l'enrouleur récalcitrant et une filliére qui n'a pas trouvée meilleur moment pour se désolidarisée de son ridoir, le bateau redevient à peu moins dur.
Toute fois toujours trop ardent et partant regulierement au loffe sans crier gare, il me faut garder une main sur l'ecoute de gv afin de pouvoir choquer en grand à tout instant.
Ayant été trop occupé pour penser à manger quelque chose le mal de mer commence à poindre .
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAPas mecontent tout de même d'être bien à l'abris à Port-Tudy.

Enfin, arrivant du côté abrités de Groix, nous pouvons enfin relacher quelque peu avant de rallier Port-tudy pour une collation mais surtout une nuit de repos bien méritée !
Dans la soirée, je capterais par vhf un message partiel relatif à des recherches suite au chavirage d'un catamaran.
La deuxieme et derniere journée de convoyage se déroulera sans histoire toujours au prés dans un régime d'Ouest mais de 2 à 3 beaufort. Les bosses de ris, cette fois à poste, seront inutilisées
Si je devais tirer une conclusion de ces deux jours de convoyage ça serait celle-ci:
Se méfier de l'aspect d'un bateau, sous son allure rutillant, Treize Juillet n'etait pas pret à prendre la mer. Son gréement mal réglé, l'acheminement de sa drosse d'enrouleur etrange et anguleux, ses bosses de ris si courtes qu'elles ne permetaient pas de hisser la GV, sa ligne de mouillage non fixée au bateau et quelques autres nombreux details ont finis de me convaincre que son ancien proprietaire devait se contenter de quelques promenades estivales dans le Golf du Morbihan.
En aucun cas le vendeur n'est responsable de quoique se soit, nous aurions dû vérifier chacun de ces éléments et sommes particulierement inexcusables sur les bosses de ris non à poste !
Moluva d'un aspect pourtant moins joyeux etait infiniement plus apte à prendre la mer au terme de plusieurs jours de préparation minitieuse, nous aurions dû en faire autant avec Treize Juillet !

mardi 22 juillet 2008

Convoyage: C'est parti !

C'est donc le 5 mai à 8h45, profitant d'une fenetre meteo favorable que nous décidons de partir.

L'ambiance est un peu tendu, nous n'avons jamais navigué en catamaran, nous ne connaissons pas le bateau, Il y avait tant de choses à faire, n'avons-nous pas oublié de controler un élément essentiel avant de prendre la mer ?

L'epais brouillard dans lequel nous nous engageons et disparissons à la sortie du petit port de Billiers n'aide pas à detendre l'atmosphére. Ce n'est qu'en fin de matinée qu'un poussif vent de sud-est de 5nds chassera les dernieres nappes.

Le ciel bleu et la température trés douce aidant, le morale remonte. Le bateau ne nous ayant du reste pas semblé de par son comportement si different d'un monocoque nous envoyons le spi.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA





Envoi du spi, nous le garderons deux jours durant

Ce n'est qu'une fois la Teignouse (phare de la pointe de Quiberon) passée, vers 18h30, que nous décidons de faire halte pour la nuit à Port-Maria, petit port de pêche ou stationnent quelques ferrys. Ce port semble avoir tourné le dos définitivement à la plaisance.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA





Moluva seul voilier et plus gros bateau de plaisance ce soir là à Port-Maria.

Le lendemain sera tout aussi calme, à peine les vents monteront-ils à 7-8 nds au sud de Groix, zone ou Moluva nous gratifiera sous spi d'un extra-ordinaire...5,5nds !
le bateau n'avance guére contenu des deux brouettes de moules et algues diverses qui se trouvent sous sa caréne et nous arriverons sur Concarneau à 19h00 sans le moindre vent et dans une mer d'huile, piteusement au moteur aprés ces deux jours de convoyage effectuées à une vitesse moyenne de 4 nds...

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA





Moluva arrivé à Concarneau au terme de deux journées sans vent.

Pas de conclusion non, les circonstances ne s'y pretent absolument pas (carénes degueux, pétole et seulement 75 milles effectués), j'attendrais pour cela la fin de la refection qui va s'engager alors.
Pour l'heure, non sans une certaine satisfaction nous prenons à bord et en famille, venue nous rejoindre, notre premier apero.
Moluva est arrivé chez lui.

jeudi 03 juillet 2008

Convoyage: les préparatifs.

75 milles séparent Billiers de Concarneau, ce n'est pas la mer à boire, c'est même une promenade de santé, oui, mais sur un bateau à l'abandon depuis 10 ans quelques travaux et ajout d'équipements ont tout de même étés nécéssaires.
Ainsi avons-nous dû sur trois jours de préparations remplacer le moteur hors-bord, changer deux silent-blocks du gouvernail, le mouillage fut avantageusement modifié, la chaine échangée, un safran refait, le system de dérives ainsi que le gréement vérifié, un nouveau compas installé et quelques autres nombreuses bricoles...

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA


Michel 'papi' vérifit l'ensemble du systeme de barre.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA


La distance importe peu, il y a quantité de choses à faire

Il est assez etonnant de voir à quelle vitesse aprés quelques soins un bateau revient à la vie, Moluva plongé dans un profond et douloureux coma semble, au terme de ces quelques jours de préparations respirer de nouveau.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA


Moluva respire de nouveau, il est pret à partir.

Un nouveau bateau, un bateau différent !


Aprés Sami le cahier des charges familiale etait celui-ci, plus grand, plus confortable, qui echoue, avec un tirant d'eau le plus faible possible au capitaine d'ajouter pas trop lent et avec le moins de travaux possibles !
Le budget lui est plus important que pour Sami (il eut été difficile de faire plus petit) mais toujours relativement limité.

Et pourquoi pas un catamaran ?

J'ignore comment nous en sommes arrivés a avoir envie d'un catamaran mais le fait est que c'est trés rapidement vers ce type de bateaux que nous avons orientés nos recherches.
Nous avons longuement recherchés un bateau d'une taille comprise entre 9 et 10m finallement les discussions avec des passionnés du forum HEO (merci pour leur patience) aidant, la limitation de notre coffre si longuement convoité et peut-être aussi un peu de realisme quand à nos moyens financiers nous ont poussés vers une unité bien plus petite.

Et pourquoi pas un Naviplane ?

Pour des raisons que me sont etrangéres, si il est un secteur ou il est trés difficile de trouver bateau à son pied c'est bien celui des petits catamarans habitable de moins de 9m.
Dans ce secteur c'est le grand equart, soit on trouve de spacieuses caravanes flottantes (catalac 8m, sydney 800, heavly twin 26) soit de furieux engin open aussi beau et rapide que peu confortable en famille (diabolo, aventura 28, corneel ou Aquilon).
Pourtant en cherchant bien Il existe quelques trés rares bateaux de compromis, ni "caravane", ni "mouille-cul", Le Naviplane est de ceux là,

catalac 8





Le spacieux catalac 8m, des arguments mais ne plaisait pas au capitaine.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA





Le naviplane 710, à mon sens un catamaran de compromis.

aquilon.jpg





le superbe et racé Aquilon 765 (merci tangnard), peu adapté à notre usage familiale.




Trés rare Naviplane...

Notre choix etant arreté, je me met en quête du bateau, premiere constatation peu sont construit, à ma connaissance et aprés quelques recherches une vingtaine, deuxiéme constatation peu sont en vente, en fait un seul à ce moment là, troisiéme constatation, quand on a trouvé un naviplane qui vous convient on discutte pas, même par principe, on signe de suite !
Ca se vend trés vite ces bêtes là, bateau en vente une semaine, 3 offres !
J'apprendrais que j'etais la plus faible, je n'avais pourtant oté que 5% d'un prix qui me semblait deja relativement élevé,..

Entremetteur anonyme.

Ecoeuré, dépité, clairement faché et agassé, la colére me prend et j'innonde les sites de petites annonces à coup de "cherche naviplane", à ce moment là les 5 premiers liens de l'ami google sur l'argument "naviplane" debouche sur mes petites annonces (aujourd'hui un autre a copié la technique, salution bernard).
Les semaines s'ecoulent quand aprés un long moment, un message anonyme et trés bref m'oriente vers un naviplane qui se trouverait sur la commune de Billiers et me laisse un numero de télèphone portable.
le proprietaire d'un naviplane repond à ce numero, etonné par mon appel car personne n'est sensé savoir qu'il compte mettre en vente son bateau, il ne l'a d'ailleur qu'envisagé. rendez-vous est pris tout de même pour le visiter.
Aujourdh'ui encore nous ignorons le vendeur comme moi qui peut-être ce bon samaritain et entremetteur anonyme.

Avec le moins de travaux possible avais-je dis...

Arrivé sur les lieux, la premiere bonne surprise est qu'il sagit là d'une des trés rares version de naviplane à mat rotatif, cette version est équipé d'un gréement de 10m en 3/4 au lieu d'un tube de 9m grée en tête.
ce mat dont la rigidité est assuré par une triangulation à l'avantage d'être dépourvu de pataras ce qui permet l'usage d'une voile à fort rond chute, c'est ce type de grand-voile qui se trouve sur les catamarans recent.
La deuxiéme bonne surprise est que le vendeur en demande un prix tres faible mais ce n'est pas sans raison. navi1





"Caféclop" qui allait devenir Moluva, laissé aux bons soins de dame nature sur son coffre...



Le bateau est à l'abandon depuis 10 ans (2 journée de navigation sur ces dix années de propriété), il est dans un triste etat, l'ensemble du gréement courant est à remplacer, il faut le ré-équiper totalement, des "visiteurs" se sont appropriés de nombreux elements, frigo, héolienne, evier !?, compas ont disparut...
le refit va couter plus cher que le bateau c'est certain !
Pourtant, sous cette epaisse couche de crasse qui a tout d'une epave je ne décéle aucun probléme d'ordre structurelle rien qui le condamnerait à mes yeux,
Moi qui ne voulait surtout pas me lancer dans d'importants travaux je me porte,devant le regard inquiet de virginie, acquereur d'une presque-epave.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA





Echoué dans sa vasiere, "Caféclop" fait peine à voir

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA





Le gréement courant est pourri, le pont couvert de crasses

Premier amour


Sami, un sacré caractére.

Allez comprendre pourquoi, lorsque nous avons décidé d'acheter un voilier pour enfin profiter pleinement de l'ocean depuis notre arrivée en Bretagne le Samourai des chantiers C.N.S.O. nous a tout de suite plu.

pouet




Juste aprés la mise à l'eau.






A bien y réfléchir il n'etait pourtant pas trés adapté à une configuration familiale comme la notre, Joli, solide (stratifié epoxy), rustique, pas cher et trés bon marcheur le Samourai avait bien des arguments pour lui mais certainement pas celui d'être adapté à une famille de cinq !
Avec ces malheureux 1m35 de hauteur sous barot, ce brave voilier de 1969 a connu, lorsque nous nous cognions la tête, sa part de jurons divers et variés.
Pourtant, à la barre, pour peu que eole ne fut pas trop faineant ce merveilleux régatier d'une autre époque avait tôt fait de se faire pardonner tant il donnait de lui même. 7,40m de bonheur qui pouvait en remontrer à bien plus recent et plus grand que lui, particulierement au prés.
La "bombe" de Michel Bigoin et Daniel Duvergie (les architectes), titrait un journaliste de Voiles & Voiliers dans une edition speciale occasions.

Sami_2.jpg Sami1.jpg


Sami, au prés, dans la brise, des conditions ou il excellait particulierement.





Sami nous a quitté fin 2006, non sans quelques larmes de virginie et des mousses, nouveau compagnon d'une famille avec chien et enfants, finallement et etrangement similaire à la notre.

Sami_4.JPG




Partie de cartes dans le chaleureux mais petit carré

mercredi 25 juin 2008

Notre famille mais aussi un équipage !


Je ne pouvais commencer ce blog sans que les présentations d'usages soient faites, voici donc l'équipage de Moluva, notre petite famille:

Morgane dite "gaga". mousse Morgane.jpg

Lucas dit "lulu". mousse lucas.jpg

Valentin dit "boubou". mousse boubou.jpg







Virginie dite "maman". chef d'équipage Virginie.jpg

Sylvain dit "papa". capitaine moi.jpg

Michel dit "papi". formateur papi.jpg






Uthes dite "mouchette". toutou à son papa mouchie.jpg

Anouck dite "nounouk". toutou à sa maman nounouck.jpg







N'hésitez pas à nous contacter à cette adresse ou à commenter ce blog, pour toutes remarques, subgestions, critiques, encouragements ou tout simplement nous passer un petit bonjour.
sylvain.aumercier<arobase>gmail.com
Sans oublier de remplacer le <arobase> par le caractére adéquate: @